A. LaTour et les Expositions Universelles

*L'Exposition universelle de 1889

1855, 1867, 1878 : à l'image des grandes villes du monde, Paris voit succéder des expositions universelles toujours plus grandioses et démesurées...Au début des années 1880, l'idée d'une nouvelle Exposition est lancée en France. Pour le gouvernement, elle serait l'occasion de commémorer le centenaire de la révolution française, de prouver au monde la vitalité industrielle du pays et de consolider le nouveau régime de la République. La ville de Paris décide donc d'organiser un concours afin que l'Exposition frappe l'imagination de tous et force l'admiration du monde entier.

 

« La Tour à édifier en vue de l'exposition universelle de 1889 devait apparaître comme un chef d'œuvre original d'industrie métallique et la Tour Eiffel semblait répondre pleinement à ce but » déclarait la commission chargée d'examiner les différents projets à propos de celui de Gustave Eiffel. D'ailleurs, pendant toute la durée de l'Exposition, cette citation ne sera pas démentie.

 

L'exposition universelle est inaugurée le 6 mai 1889 et la Tour Eiffel en est la reine. Idéalement placée à l'entrée de l'exposition, les visiteurs, venus du monde entier, n'ont d'yeux que pour elle, elle règne sans partage et trône, majestueuse au-dessus de l'immense foire. Le tour, a elle seule, vole la vedette à toutes les autres attractions de l'Exposition. Pourtant, il y a bien d'autre curiosités sur le Champ de Mars, toutes aussi originales que la Dame de fer telle la Galerie des Machines, d'une longueur de 420 mètres et d'une hauteur de 45 mètres : elle avait le plus grand hall de l'époque. Dans ce dernier, toutes les machines récemment inventées y sont exposées. Les merveilles de l'électricité étaient quant à elles situées dans le Palais des Industries. L'esplanade des Invalides est réservée aux colonies des grandes puissances européennes.

La Galerie des machines, de Dutert et Contamin, en 1889 compte trente-cinq milles mètres carrés de surface vitrée. Elle fut la plus importante structure de fer d' Europe, jusqu'à sa démolition en 1909.

 

 

Le chemin de fer Decauville. Il fut l'une des attractions préférées de l‘Exposition. Le parcours du chemin dchemin de fer circulait entre le Champ de Mars et les Invalides sur une distance de 3 km. Cette ligne provisoire transporta 6 342 446 voyageurs payants.

   

 

Malgré toutes ces attractions, ces pavillons, du 15 mai 1889 (date d'ouverture au public de la Tour) au 6 novembre 1889 (jour de la fermeture) la Tour Eiffel reçoit la visite de 1 968 287 curieux.

   

Vue générale de l'Exposition de 1889

*L'exposition universelle de 1900

Inaugurée le 14 avril 1900 par le président de la République Emile Loubet, cette exposition dure jusqu'au 12 novembre 1900 et est la plus importante Exposition Universelle de France. Elle occupe un site de cent-vingt hectares au coeur de Paris et invite à un bilan du XIXè siècle, et à une entrée optimiste dans le XXè siècle. "L'expo" est à la fois une vitrine de l'industrie, un parc d'attraction et un rendez-vous du monde. En effet une ambiance cosmopolite est crée par les pavillons nationaux, où chaque pays participant se met en valeur.

La "Rue des Nations" permet à chaque pays d'exposer son savoir-faire et son identité nationale à travers l'architecture. Sur cette photo on distingue le bâtiment de la Turquie, des Etats-Unis, de l'Autriche...

Pour cette Exposition, la place de la Tour Eiffel sur le Champ de Mars a de nouveau été remise en cause. En effet, dès 1894 la Commission supérieure de l'Exposition voulaient que les architectes concourant pour son organisation, dans leur projet, la modifie ou la supprime. Eleuthère Mascart, président de la commission chargée de surveiller l'exploitation et l'entretien du monument, écrivit au commissaire général de l'Exposition, Alfred Picard, et s'élèva contre tour idée de modifications de la Tour mais aussi contre l'idée de sa démolition qui serait selon lui « une faute très onéreuse, inutile en soi, nuisible au succès de l4exposition de 1900, et que la commission supérieure ne peut avoir eu la pensée d'encourager ».

Finalement, le 28 décembre, 1897 le club Eiffel obtient gain de cause, une convention est signée : la Tour sera bien comprise dans le périmètre de l'Exposition Universelle. Gustave Eiffel se doit en échange de l'adapter aux conditions de la nouvelle exposition, en modernisant notamment son illumination (remplacement les becs de gaz par des lampes électriques), en agrandissant les plates-formes afin d'améliorer la circulation des visiteurs. La galerie supérieure de la troisième plate-forme, jusque là réservée à Gustave Eiffel sera cette fois-ci ouverte au public ; et le système des ascenseurs est modifié afin d'accroître le nombre d'ascensions.Une fois la Tour rénovée, elle attire pendant l'Exposition de 1900 1 953 122 visiteurs en 176 jours. Il faudra même changer trois fois les vitres des ascenseurs, recouvertes d'inscriptions laissées par les visiteurs : aucun Livre d'or n'était prévu !

Opposé à la Tour Eiffel et sa nouvelle illumination, le "palais de l'Electricité" est aménagé et célèbre cette énergie en plein essort

 

Le succès de la Dame de fer est éclatant, et l'audace d'Eiffel et ses ingénieurs payante. Cependant, la date d'expiration de la concession, fixée au 31 décembre 1909, approche...

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site