C. Une Tour symbole

 

*L’Exposition universelle de 1889

L’exposition universelle de 1889 attire à Paris 50,8 millions de visiteurs, dont les grands scientifiques de l’époque. La nouveauté des matériaux de la Tour Eiffel, sa hauteur impressionnante au XIXéme siècle et la renommée de son créateur Gustave Eiffel contribue à développer son image d’édifice exemplaire et ultramoderne. En effet, deux millions de visiteurs chiffrent la première ouverture de futur emblème français. Mais cette première impression de suprématie touristique ne continuera pas de manière linéaire.

Graphique qui nous montre l'évolution du nombre de visiteurs de la Tour entre 1889 et 2005. 

 

*La première moitié du XXème siècle : l’instabilité


De 1890 à 1940, l’affluence touristique est très instable : elle se compose de périodes creuses, de pics d’affluence et d’un nombre de visites faible. Les années de la Première Guerre Mondiale sont les premières durant lesquelles personnes ne visite l’œuvre de monsieur Eiffel. Jusqu’en 1940, le chiffre moyen d’affluence se situe à 8 000 de 1890 à 1913, puis environ 500 000 pour les années après-guerre. Ce tourisme est composé essentiellement de visiteurs européens notamment occidentaux et parfois étatsuniens.
La deuxième guerre mondiale stoppe également toute activité touristique au niveau de Paris, jusqu’au débarquement de Normandie. L’arrivée triomphale des alliés américains, la libération de Paris sont très souvent représentées par des photographies de soldats américains et de françaises devant la Tour Eiffel, qui prend déjà un caractère d’icône nationale. Dès lors, l’affluence touristique de la Dame de fer ne cessera d’augmenter.  

 
*La seconde moitié du XXème siècle : l’âge d’or de l’œuvre de Gustave Eiffel


Depuis 1945, la popularité de la Tour Eiffel ne connaît plus de limite. Le nombre de visiteurs est passé  d’environ 600 000 à 6,3 millions en l’espace de 50 ans. Cette augmentation s’explique facilement à l’aide du phénomène de  mondialisation.
En 1945, l’œuvre de Gustave Eiffel est toujours reconnue comme une prouesse technologique. De plus elle est le point culminant de la ville de Paris, avec 312 mètres de hauteur, et elle offre une vue imprenable sur la capitale. Il faudra 10 ans pour que la fréquentation de la Tour atteigne le même taux que celui de sa première ouverture. Les débuts du tourisme de masse réunissent à Paris surtout des européens occidentaux et des étatsuniens jusqu’aux années 1960. Beaucoup de français de « province » profitent également de l’augmentation du pouvoir d’achat et l’amélioration des conditions de vie (vacances) pour effectuer un voyage jusqu’à la capitale. Entre 1960  et 1980, le développement des moyens de transport comme l’avion et le train permettent également l’affluence des touristes japonais et bientôt sud-américains.

 

 

 

Les files d'attente désemplissent rarement en période estivale... et si la Tour Eiffel n'est dans les statistiques que le quatrième monument le plus visité de l'Ile de France, c'est qu'il faut lui rajouter tous les touristes qui viennent la voir sans y monter: ils sont estimés à trois fois plus que ceux qui payent un billet!

 

 

 

 


La Tour Eiffel est désormais l’image de la France dans le tourisme mondial. L’essor de la mondialisation créé de plus en plus d’échange au niveau touristique et culturel. Dès lors, les pays en voie de développement comme la Chine ou le Brésil, peuvent accéder à la France qui passe à la première place du rayonnement culturel et touristique.  Son patrimoine, sa renommée mondiale contribue également au passage par la capitale qui s’impose et avec lui la visite de la « Dame de fer ».


Aujourd’hui, avec environ 245 millions de visiteurs en tout, elle continue d’en attirer 6,8 millions chaque année. Parmi ses touristes, les nationalités sont diverses mais principalement européennes. Ainsi 14,1% sont Français et 9,3% Espagnols. Le troisième pays à la visiter sont les Etats-Unis tandis que des pays comme le Brésil ou l’Inde ne représentent que 1.1% des touristes.

 

Aujourd’hui la Tour Eiffel est donc devenue l’emblème de Paris et le symbole de la France. C’est un monument mondialement connu, des visiteurs affluent par millions chaque années du monde entier pour la visiter. Les étrangers associent désormais la France à la Tour Eiffel.  Suite à cette popularité la Tour Eiffel plus qu’un monument culturel ou historique très visité est devenue un produit commercial. De nombreux objets dérivés son maintenant réalisé à son effigie.  La Tour est modélisée sous toutes formes : en plastique sous la neige dans des boules, en sucre ; en horloges, baromètres, bougeoirs et bougies, sucettes, bouteilles, mécanos, porte-clefs et bien d’autres objets encore… Cette grande Dame de fer devint ainsi au fil du temps un des symboles de Paris et un lieu touristique incontournable de la capitale. Cependant, avec la crise actuelle, on peut se demander si l’importante fréquentation touristique de la Tour restera  constante dans les années à venir…

 

On compte plus les produits dérivés de la Tour Eiffel...

 

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site